Blog

67981-archi_xl

a 8ème édition du Salon de l’architecture et du bâtiment (Archibat) aura lieu du 8 au 11 décembre 2021 au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, à Cocody autour du thème : « La fabrique de la ville aux professionnels ».

La Conférence de presse de lancement du Salon de l’architecture et du bâtiment (Archibat 2021) a eu lieu, mardi 15 juin 2021, à l’amphithéâtre de l’Ordre des Architectes de Côte d’Ivoire, à Abidjan-Cocody. Ce rendez-vous prévu du 8 au 11 décembre 2021 se tiendra en présentiel et vise un objectif de 25 000 visiteurs.

Le Commissaire général du salon, Ismaël Boga-N’Guessan, a présenté le salon qui comprend la conférence de haut niveau et l’exposition. Il a indiqué que l’offre du salon reste identique à celle des précédentes éditions. Cependant, a-t-il précisé, l’ordre de la visite commencera par le pavillon « Habiter », pour progresser vers le pavillon « Finir » et s’achever par le pavillon « Bâtir ». Le Commissaire général a informé qu’en marge du salon, des ateliers et conférences, des panels, des présentations de produits, des b to b et le concours du plus beau stand seront organisés. « Pour la première fois à Archibat, le Prix National de l’Architecture sera décerné », a informé Boga-N’Guessan.

Le Président du Comité scientifique du salon, Docteur Roger M’Gbra N’Guessan, a souligné que plusieurs conférenciers sont attendus à cette édition d’Archibat. Il a cité notamment des professionnels de Côte d’Ivoire, de la sous-région, mais aussi les représentants de l’administration publique, des organisations et les citoyens.

Le Président par intérim du Conseil national de l’ordre des architectes (Cnoa), Koupo Gnoléba a souligné que ce salon sera un cadre pour les participants issus de différents pays de la sous-région ouest-africaine et d’autres pays étrangers, de partager leurs expériences en ce qui concerne la lutte contre le phénomène des constructions anarchiques, qui ne respectent pas le cadre réglementaire en vigueur en Côte d’Ivoire et de réfléchir aux réponses et mesures politiques qu’il serait urgent de prendre pour assainir les pratiques professionnelles dans ce secteur. Il a cité les principaux événements et thématiques qui seront abordés au cours de ce rendez-vous. Thème 1 : « La fabrique de la ville : enjeux, processus et acteurs ; Thème 2 : « Aménager la ville autrement : la participation des professionnels au cœur du nouveau projet urbain » ; Thème 3 : « De nouvelles compétences dans le champ de la fabrique de la ville » ; Thème 4 : « Le rôle des collectivités : développer et soutenir la professionnalisation de la fabrique de la ville dans les territoires » ; Thème 5 : « Aménagement urbain durable : les défis du changement climatique » et des événements parallèles.

L’édition précédente d’Archibat, faut-il le rappeler, s’est tenue du 1er au 05 octobre 2019 autour du thème : « L’habitat pour tous ». Tout comme l’édition précédente, la prochaine édition sera parrainée par le ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, Bruno Nabagné Koné.

Les statistiques de 2018 révèlent que la population urbaine était évaluée à 55% de la population mondiale contre 33% en 1960. Selon les prévisions des Nations Unies, elle devrait atteindre 68% en 2050. D’ici à 2030, les villes des pays en développement seront les principaux moteurs de la croissance démographique et représenteront à elles seules 95 % de la croissance de la population urbaine mondiale.

Les inondations et effondrements d’immeubles ces dernières années avec leur cortège de pertes en vie humaine et qui sont les conséquences des dysfonctionnements, sont la preuve que le seuil du tolérable est atteint. Toutes ces situations constituent des défis majeurs pour la construction de villes résilientes et respectueuses des exigences de durabilité, notamment économiques, sociales et environnementales. Ce, conformément à l’objectif n°11 de développement durable des Nations Unies.

Irène BATH